COMMENT SUIS-JE TOMBER DANS LE VIAGER ?

Alors étudiant, je cherchais une solution me permettant de me créer un capital futur. Mon premier choix s’était orienté vers un investissement locatif. Avec mes quelques centaines d’euros sur mon livret A et mes petits boulots du week-end, vous imaginez bien l’effroi de mon banquier lorsque je lui ai présenté le projet !


Je fis part de ce fameux rendez-vous à un ami, qui me dit “Guillaume, TA solution, c’est le viager !”. Je n’avais jamais entendu ce terme auparavant. Il commença à m’expliquer simplement. “Tu achètes un bien immobilier à une personne âgée en lui versant mensuellement une somme d’argent jusqu’à son décès. Une fois la personne partie dans l’au delà, le bien sera à toi ! D’ailleurs ma mère vend des viagers


Me voilà donc partie rencontrer cette dame, Sylvie, qui gagne de l’argent en enrichissant des gens qui parient sur la mort de nos aïeux…. Bon, allons-y !!!


Sylvie m’expliqua les tenants et aboutissants de ce type d’investissement et tous les bienfaits pour le vendeur et moi… Après quelques vérifications sur la toile, je suis retourné la voir pour lui dire mes conditions d’acquisition : pas de bouquet et petites rentes !


Trois jours après, Sylvie me contacta : “je t’ai trouvé une bonne affaire !”


Ce qu’elle qualifiait de bonne affaire était en fait un deux pièces d’environ 35m², avec du lambris recouvrant chaque murs et plafonds, une cuisine de fortune installée dans la salle d’eau, un seul fusible pour tout l’appartement… Un palace en d’autres termes !


Une fois la visite terminée, Sylvie m’annonça les conditions financières “326€/mois, pas de bouquet, une femme de 68 ans, le bien vaut 110-120 000€”.


En résumé, un bien entièrement à rénover pour 300 balles par mois… Si on l’achète à deux, ça fait un peu plus de 160€ à sortir. Ça rentre dans les clous. YALLAH !


Me voilà maintenant engagé dans une mission : réunir les 16.000€ de frais d’acquisition (frais de notaires et frais d’agence) en trois mois. Les vacances d’été se résumeront à :

  • bosser tous les jours, même les week-end,

  • faire les fonds de tiroir,

  • vendre deux trois objets sur le bon coin

  • et emprunter auprès de la famille.

Trois mois après, je suis devenu propriétaire de ce palace !!!


Deux ans se sont écoulés avant que je revoie Sylvie qui m’informa prendre sa retraite. Nous échangeâmes sur l’avenir de sa société, Expert Viager, point qui l’a préoccupé très peu.


Il me fallut guère de temps pour saisir cette opportunité de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale.


Je suis à présent l’heureux dirigeant de la société Expert Viager.

0 vue
Suivez-nous sur les réseaux
  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© Crée par DNA - IBS