Quels frais pour un viager ?

Le viager représente un placement rentable pour l'acheteur du bien et une source de revenus intéressante pour le vendeur. Cependant, des frais s'appliquent comme pour toute vente immobilière. Il faut donc les prendre en compte avant de faire la démarche d'acheter ou de vendre en viager.

Les frais d'agence

Si le vendeur fait appel à une agence immobilière pour vendre son bien en viager, des frais d'agence vont s'appliquer. Comment calculer les frais d'agence pour une vente en viager ? Qui doit régler ces frais, l'acheteur ou le vendeur ?

Bien qu'il incombe au vendeur de mandater l'agent immobilier, les frais d'agence sont généralement à la charge de l'acheteur. La commission donnée au professionnel est incluse dans le bouquet, c'est-à-dire l'apport de base effectué par l'acheteur au moment de la signature de l'acte de vente.

Les honoraires des agents immobiliers sont libres et s'élèvent entre 4 et 10% de la valeur du bien. Le calcul des frais est identique pour un viager occupé et un viager libre. Le montant de la commission est basé sur la valeur vénale du bien immobilier sur le marché. L'abattement d'occupation du vendeur n'est pas pris en compte pour le calcul des frais d'agence.

Les frais de notaire

Le calcul des frais de notaire dépend du type de viager.

Pour un viager libre (logement non occupé par le vendeur) : les frais de notaire sont calculés comme pour toutes les autres ventes immobilières, c’est-à-dire sur la valeur vénale du bien.

Pour un viager occupé : pour compenser l'occupation du logement par le vendeur, un abattement est déduit de la valeur du bien. Celui-ci n'est pas soumis à des frais de notaire. Ainsi les frais de notaire sont calculés sur la base de la valeur occupée.

Le paiement éventuel d'un bouquet (apport préalable de l'acheteur) n'a aucun impact sur le montant des frais de notaire.

La taxe foncière et la taxe d'habitation

Lors de l'achat d'un bien immobilier en viager, l'acheteur (ou débirentier) en devient immédiatement propriétaire. Il doit donc s'acquitter de la taxe foncière du bien, même s'il n'occupe pas encore celui-ci. A partir du moment où l'acheteur s'installe dans la propriété, il doit également s'acquitter de la taxe d'habitation.

En plus du bouquet (apport initial) dont doit parfois s'acquitter l'acheteur lors de la vente, mais qui n'est pas obligatoire, l'acquéreur doit prévoir les frais d'agence et de notaire ainsi que le paiement de la taxe foncière au moment de prendre sa décision d'acheter en viager. Il doit être attentif à la mention "bouquet FAI", signifiant que les frais d'agence sont inclus dans l'apport à fournir.

Pour toutes autres questions, n'hésitez pas à contacter notre équipe d'Expert du viager soit par téléphone 0.805.38.05.05 (appel et service gratuits) soit par email contact@expert-viager.com.