Le viager est une vente immobilière de gré à gré. Il n’existe pas de barème officiel de calcul. Les conditions de la vente sont fixées librement entre les parties, crédirentier et débirentier.

Cependant, il existe deux barèmes fréquemment utilisés :

  • Le barème fiscal et administratif

Les notaires utilisent un barème de calcul donné par l’administration fiscale. Ce barème, quelque peu vieillissant, n’est pas cohérent avec le marché. En effet, les montants du bouquet et de la rente sont trop élevés compte tenu de la valeur du bien, pour trouver preneur. Le risque est d’avantage porté par l’acquéreur, ce qui est contraire au contrat aléatoire.

  • Le barème Daubry                                       

La barème Daubry, utilisé par la plupart des viagéristes, se rapproche plus de la réalité du marché. Il donne des valeurs de  droit d’usage et d’habitation (DUH) en fonction de l’âge et du sexe des vendeurs ainsi que le taux de rente à appliquer pour déterminer le montant de la rente. La dernière édition date de 2012. Une nouvelle version, tenant compte des évolutions d’espérance de vie, devrait voir le jour prochainement.

La seule réalité sur les calculs de vente en viager est l’offre et la demande. Les valeurs données par les barèmes sont purement indicatives. Les qualités du bien (emplacement, état général, surface, …) feront monter le prix, et les défauts du bien feront baisser le prix.

Pour toutes précisions, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 0.805.38.05.05 (appel gratuit) ou par mail à contact@expert-viager.com