Le mot viager vient de « viage » qui veut dire « temps de vie ». Le viager est bien un contrat aléatoire (article 1964, Code Civil).

Le viager est un contrat de vente ou un mode de vente particulière de biens mobilier et immobilier. Plutôt que d’acheter en une seule fois un bien (souvent avec un emprunt bancaire), l’acheteur va payer une rente annuelle et viagère, à vie, à un propriétaire d’un bien jusqu’à la fin de sa vie.

Le propriétaire du bien garde l’usage de ce bien jusqu’à la fin de ses jours. Dans le cas d’une vente en viager d’un bien immobilier et sous certaines conditions, le crédirentier peut profiter du bien immobilier (maison, appartement…) jusqu’à sa mort et l’acheteur devient propriétaire. Il pourra jouir du bien au décès du crédirentier. L’acheteur ou le débirentier ne ne peut profiter du logement que dans certains cas (libération anticipée).

Presque systématiquement, une somme d’argent est donnée au propriétaire, le bouquet. Le bouquet du viager varie, selon les conditions du contrat : le solde du prix de vente sera payé par une rente viagère. Cette rente viagère est, elle aussi, fixée dans le contrat de vente (paiement mensuel ou trimestriel et les conditions d’indexation). Dans le cas d’une vente immobilière, on parle de viager immobilier mais il existe 2 autres types de viager : le viager financier et le prêt viager hypothécaire. Le viager financier consiste à verser son capital financier à un tiers comme une compagnie d’assurance ou une banque afin de recevoir une somme d’argent supplémentaire de la part de cette entité. Le prêt viager hypothécaire consiste à emprunter de l’argent auprès d’une entité en plaçant un bien immobilier en garantie.

La vente en viager peut s’avérer être un piège dans certaines conditions. Se faire accompagner dans la vente en viager ou dans l’achat en viager par des professionnels comme Expert Viager permet d’éviter les mauvaises surprises.

Contactez-nous au 0.805.38.05.05 (appel et service gratuits) ou par mail contact@expert-viager.com