Peut-on louer viager libre ?

La vente en viager libre, de par le transfert total de propriété (usus, fructus et nue-propriété), interdit la mise en location par et au profit du vendeur. Ce dernier percevra uniquement, en plus du bouquet versé au comptant le jour de la signature notaire, les rentes viagères. Ces rentes sont plus élevées que le loyer généré par le bien et la fiscalité moindre du fait des abattements sur les revenus de rente.

En revanche, l’acquéreur aura la possibilité de louer le bien et d’en percevoir les fruits. Ces revenus permettront de diminuer l’effort de paiement mensuel. Il est à noter que les loyers seront considérés par l’administration fiscale comme des revenus fonciers et donc imposables à ce titre. Il existe toutefois certaines optimisations.

Les droits de l’acheteur sur le viager libre

L’acheteur d’un viager libre bénéficiera de la pleine propriété dudit bien. Ainsi il aura la possibilité soit de louer le bien et d’en percevoir les fruits, soit d’habiter le bien. Il aura également la possibilité de réaliser tous types de travaux.

En contrepartie, l’acquéreur aura à sa charge, en plus des rentes viagères à verser au vendeur, l’ensemble des charges et taxes afférentes au bien.

La location sur le viager libre

Si vous souhaitez louer le bien et ne pas y résider, ces revenus locatifs vous permettront d’alléger la charge que représente la rente viagère.

Si vous achetez en viager libre avec un locataire déjà présent, ce dernier devra continuer de payer la taxe d’habitation du bien comme le cadre d’une location classique. Les loyers vous seront directement reversés par le locataire.

Si l’acheteur effectue des travaux pour investir dans son bien, il pourra justifier une augmentation sur le prix du loyer qui sera plus élevé que la rente viagère.

Pour toutes autres questions, n'hésitez pas à contacter notre équipe d'Expert du viager soit par téléphone 0.805.38.05.05 (appel et service gratuits) soit par email contact@expert-viager.com.