recherche avancée

Le viager côte acquéreur

Le viager, du côté de l’acquéreur appelé « débirentier » est le moyen :


  • De se constituer un patrimoine : Lors de l’acquisition d’un viager occupé, vous devenez propriétaire dès la signature de l’acte authentique chez votre notaire. Vous êtes donc propriétaire ! Le vendeur conserve simplement un droit d’usage et d’habitation jusqu’à son décès ou départ anticipé.


  • De réaliser un placement dans la pierre : Le marché de la pierre, en France, reste un support de placement tangible permettant de réaliser de belle plus-value, d’autant plus avec l’achat d’un viager occupé du fait des abattements de départ.


  • De réaliser un placement non impacté par les marchés financiers : Les marchés financiers sont des marchés à risques. La pierre a été peu impactée par les crises passées.  


  • D’épargner à son rythme : Le montant de la rente versée sera en fonction de vos souhaits et de vos possibilités. Une fois l’acte signé, vous verserez au vendeur une somme d’argent tous les mois. Vous récupérerez le fruit de cette épargne à l’extinction du droit d’usage et d’habitation.


  • De bénéficier d’avantages fiscaux : Le montant de l’abattement dû au droit d’usage et d’habitation dans le cas d’un viager occupé correspond aux loyers théoriques non perçus. Ces loyers sont déduits dès le départ et ne seront pas soumis à l’impôt. De plus les droits de mutation (frais de notaire) seront calculés sur la base de la valeur décotée, soit un abattement de l’ordre de 40 à 60% en fonction de l’âge des crédirentiers.


  • De préparer sa retraite et l’avenir de ses enfants : Après la libération du bien, vous pourrez soit le louer et ainsi vous générer une source de revenu, soit vendre le bien et ainsi vous constituer un capital pouvant aider à financer les études de vos enfants.


Avant de décider d’acquérir un viager, voici les quelques points financiers à savoir :


  • Le bouquet et les droits de mutation (frais de notaire) sont dans la grande majorité des cas à financer au comptant et sans recours au financement par un prêt.


  • Un viager est cessible. Vous pourrez, plus tard, si vous le souhaitez, revendre le bien. Les conditions négociées au moment de l’achat, au sujet du montant de la rente, de l’indice d’indexation, de la répartition des travaux, …, devront quant à elles restées inchangées.


  • Les rentes seront à verser jusqu’au décès du vendeur dans le cas d’un viager occupé et jusqu’au terme dans le cas d’une vente à terme.


  • Les droits de mutations ou « frais de notaire » seront calculés sur la base de la valeur décotée, soit une économie de l’ordre de 40 à 60%.


  • La taxe foncière sera à la charge de l’acquéreur. Il pourra cependant récupérer la taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères.


  • Les charges de copropriétés seront partagées, dans la majorité des cas, entre le vendeur et l’acquéreur dans les mêmes conditions qu’entre un bailleur et un locataire.


Pour tous renseignements, vous pouvez nous adresser un mail (contact@expert-viager.com) ou nous contacter au 0 805 38 05 05 (appel et service gratuits).